Solistes

Corinne Bahuaud, alto

Corinne Bahuaud

Corinne Bahuaud découvre le chant au sein de la Maîtrise de la Perverie et de l’Opéra de Nantes. Parallèlement à des études de Musicologie à l’Université de Tours où elle obtient une licence, elle poursuit un cursus de chant au CNR d’Angers dans la classe d’Yves Sotin où elle obtient un DEM, puis entre en cycle de perfectionnement dans la classe d’Alain Buet à l’ENM d’Alençon. Elle étudie actuellement la musique ancienne au CNR de Paris dans les classes de Sophie Boulin, Howard Crook et Kenneth Weiss.

Aussi à l'aise en choriste qu'en soliste, elle se produit régulièrement avec l’Ensemble Vocal de Nantes, « Méliades, Voix au Féminin », le choeur de Radio France, le chœur de l’Orchestre National des Pays de la Loire, le choeur de Namur, et dans un répertoire plus ancien avec les Musiciens du Paradis ou encore A Sei Voci. Elle chante dans des Festivals tels que la Chaise Dieu, Ambronnay, les Folles Journées de Nantes, le Festival de la Prée, Viva Voce… Formée autant dans les répertoires renaissant et baroque que dans le domaine de la musique contemporaine, elle participe à de nombreuses créations, notamment au sein de l’ensemble Mikrokosmos (Loïc Pierre), avec qui elle a enregistré « les Chants de Terre et de Guerre », compilation d’œuvres contemporaines de compositeurs tels que Veljo Tormis, Thierry Machuel, Philippe Hersant. Elle a également créé des œuvres de Thierry Pécou à l’Abbaye de Fontevrault, Nicolas Bacri à La Chapelle du Val de Grâce et a également enregistré en soliste : « Human Dream », œuvre pour Mezzo solo, chœur d’enfants et harpe, de Thierry Machuel, « oeuvres sacrées d'Henri Dumont » avec le choeur de Namur, « Créatures » de Bruno Regnier avec Mikokosmos et Le X'tet.

Jean Ballereau, baryton

 

François Baud, ténor

François Baud

http://www.francoisbaudtenor.fr/

Après des études en Physique et Chimie et l'obtention du Certificat d'Aptitude au Professorat des Ecoles, François partage actuellement son temps entre l'enseignement et sa passion pour le chant. Suite à une formation en guitare classique au CNR de Rennes, il entre au CNR de Rueil Malmaison dans la classe de chant lyrique d'Elisabeth Vidal et André Cognet. La même année, lors de son passage au Choeur de la Garde Républicaine, il travaille sous les directions de Yutaka Sado, Jean-Claude Casadesus ou Patrick Marie Aubert. Il poursuit après cela son cursus de chant et obtient son diplôme dans la classe de chant d'Annick Vert. Elle lui offre alors ses premiers soli dans Bach ou Puccini au sein de l'ensemble vocal et instrumental "Volubilis" qu'elle dirige.

Depuis, en tant que soliste, on l’a entendu dans le rôle de Gérald («Lakmé » de Delibes) et il sera Tamino fin 2013 (« La flûte enchantée » de Mozart) sous la direction de Michel Brun.

Cependant il chante principalement l’Oratorio et notamment, sous les directions de Michel Piquemal (Stabat Mater et Petite Messe Solennelle de Rossini), Paul Colléaux ( A Child of our Time de Tippett, Odes à la Reine Marie de Purcell, Dixit Dominus de Vivaldi, Dixit Dominus de Haendel, Messe Nelson de Haydn, Lieder et Quatuor de Schubert, Ombra del Morir de Penard), Yves Parmentier (Les Vêpres de Monteverdi, Miserere de Donizetti , Quatuor et Lieder de Brahms et Schumann, Spectacle d’Amour et d’Opérette), Valérie Fayet (Requiem de Verdi), Thierry Bréhu (Messa di Gloria de Puccini), Eric de Fontenay (Requiem de Campra).

Ces nombreuses prestations en tant que soliste l'ont amené à se produire aux côtés d'ensembles tels que Galatée (G. Llabrés), Stradivaria (D. Cuiller), la Réjouissance (S. Intrieri), L'Ensemble Cénoman et Opus 61 (V. Fayet), le Quatuor Liger, Europa Barocca (S-Pierre Bestion de Camboulas), Le Festin d'Alexandre (Joël Cartier), l'Ensemble Instrumental de la Mayenne (Y.Parmentier), la "Philar" (F.Oster), l'Orchestre Universitaire de Nantes (S.Oster) ou encore avec l'organiste Michael Durand, les pianistes Michael Vladkowsky, Louise Cozian, Yoan Héreau, Guillaume Corti, Aurélie Leblan, Jérôme Kus, Claire Gaudron ou Grégory Grosbois...

Il a ainsi chanté lors de festivals tels que : "La Folle Journée", le "Festival de l'Abbaye de l'Épau", le "Festival de l'Abbaye de Sylvanès", les "Nuits de la Mayenne", le "Festival d'Arts Sacrés d'Évron", le "Festival des voix de Caen - Viva Voce", le Festival "Mélusicales" en Vendée.

Isabelle Blin, mezzo-soprano

 

Thierry Brehu, ténor

Thierry Brehu

Né en Avignon en 1963, Thierry Bréhu débute ses études musicales en 1972 au CNR de Nantes dans les classes de hautbois de Michel Carlier et Bernard Delcambre.

Après avoir obtenu en 1981 une médaille d’Or, il entre au CNR de Rueil Malmaison dans la classe de Claude Maisonneuve avec lequel il obtient trois prix de hautbois (médaille d’Or, prix d’Excellence et de Virtuosité). En 1985, il est nommé professeur à l’Ecole de Musique de Saint Nazaire.

Parallèlement à l’instrument, il débute sa formation de chanteur à l’Ensemble Vocal de Nantes sous la direction de Paul Colléaux. En 1989, il chante régulièrement avec le Chœur de la Chapelle Royale dirigé par Philippe Herrewaegge.

Il participe à de nombreux concerts dans différents ensembles (Akadémia, Les Jeunes Solistes, Skip Sempé, Collegium Vocal de Gand,…)

Entre 1991 et 2002, il chante avec l’Ensemble A Sei Voci, groupe vocal de six solistes, qui se produit régulièrement en France et à l’étranger. L’ensemble est consacré « Meilleur Groupe Vocal de l’Année » aux Victoires de la Musique en 1994.

En 2001, il rentre à l’Ensemble vocal « Jachet de Mantoue », autre groupe vocal de solistes qui est spécialisé dans la musique vocale de la Renaissance.

Depuis juin 1998, Thierry Bréhu dirige l’Orchestre symphonique de Saint-Nazaire, ou le répertoire s’étend de Bach à nos jours, avec la participation de musiciens tels que Didier Squiban, Gerardo Jerez le Cam… ou avec des chœurs, telle la Schola Cantorum de Nantes dont il prend la direction en septembre 2011.

En septembre 2009, il prend également la direction de l’Orchestrale, ensemble symphonique nantais.

Marie Chartier, soprano

Marie Chartier

Flûtiste de formation et actuellement professeur de flûte et de chant à l’Ecole Municipale de Musique de Chantonnay, c’est tardivement que Marie Chartier décide de travailler sa voix. Elle rencontre alors Marie-Claire Cottin lors de stages à Saintes, puis en tant que membre du chœur de l’ONPL, Léonor Leprest à Nantes et enfin Fabrice Maurin qui lui offre une place au sein de l’ensemble vocal Polymnie.

En parallèle de sa formation vocale, elle pratique le théâtre et la danse libre pendant onze ans à l’association L’Art Crée espérant ainsi développer sa passion pour l’art lyrique et pour la scène en général.

Elle se produit en chœur depuis 2005  dans les 2ème et 3ème symphonies de Mahler, le Requiem de Mozart, La Création de Haydn, le Gloria de Vivaldi, lesTrois petites liturgies de la présence divine de Messiaen, les Cantigas d’Ohana… et en soliste depuis environ quatre ans dans Les plaisirs de Versailles de Charpentier, le Requiem de Campra et le Miserere de Clérambault, Membra Jesu Nostri de Buxtehude, Jephté de Carissimi, Didon et Enée de Purcell… tout en continuant à se former et à enseigner.

Cécile Granger, soprano

Cécile Granger

Cécile Granger étudie le piano dans la classe d'Elisabeth Chaverdian, où elle obtient une médaille d'or en 2003. Passionnée par le répertoire vocal en tant qu'accompagnatrice de chanteurs et de chœurs, elle débute le chant en 2000 et entre dans la classe du baryton Alain Buet où elle obtiendra son DEM en 2007. Elle se perfectionne ensuite auprès de la soprano Stéphanie Révidat.Parallèlement, elle s'intéresse au répertoire de la musique ancienne et entre au CRR de Paris dans les classes de Howard Crook et Isabelle Poulenard.

Elle participe régulièrement à des productions en soliste et en chœur avec l'Ensemble Vocal de Nantes (dir. Paul Colléaux), l’Ensemble Vocal Polymnie (dir. Fabrice Maurin), l’Ensemble baroque Galatée. Elle chante en soliste la Passion selon Saint Jean de Bach (dir. Pierre Bleuse), l’Oratorio de Noël de Bach (dir. L. Sow), le Messie de Haëndel (Hugo Reyne et Robert Canetti), la Grande Messe en Ut et le Requiem de Mozart (dir. Bruno Colin), la Messe en Si de Bach (New London Orchestra dir. R. Corp), le Stabat Mater de Boccherini avec l’Orchestre Metropolia d'Helsinki (dir. Pekka Helasvuo), King Arthur de Purcell (dir Paul Colléaux).

En 2012-2013, elle se produit dans les plus beaux théâtres de France et d’Europe avec « Le Bourgeois Gentilhomme » mis en scène par Denis Podalydès et sous la direction de Christophe Coin.

Bruno Guitteny, ténor

 

Fabien Hyon, ténor

 

Raphaël Maas, contre-ténor

 

Anne Maugard, soprano

 

Léonard Mischler, basse

 

Muriel Souty, mezzo-soprano